Pêche, Aquariophilie... dans vos favoris         Pêche, Aquariophilie... en page de démarrage

  Accueil

  Général 
  Pêche
  Aquariophilie
   Espace membres
  Les Plus 
  La boutique 
  Forums
  Tchat
  Gazette
  Annonces
  Téléchargement
  Livre d'or
  Awards-Récompenses
  News du site
  Les mascottes
  Les Services 
  Annuaire
  Gagner de l'argent
  Fonds d'écran
  Jeux
  Webmaster
  Liens 
  Liens
  Partenaires
  Top 50
  A Voir
  Votez pour ce site
  Mes bannières
  Divers 
   Contact
  Le site recrute
  Aidez le site
Site optimisé pour
une résolution
1024*768

Le silure glane
Nom Scientifique : Silurus glanis (liné) (siluridés).

Fiche technique de pêche


 

Origine :

Volontairement introduite en France au 19ème siècle, cette espèce est originaire d'Europe orientale (bassin du Danube). Ce poisson a longtemps été considéré comme autochtone, au début de son apparition, il était signalé dans le bassin du Rhin et exceptionnel dans celui du Doubs. De nos jours, des recherches ont montré que le silure a été introduit dans le bassin du Doubs aux environs de 1860. Il a été introduit dans un affluent de la Seine depuis la fin des années soixante d'où il a pu coloniser le réseau de la Saône et du Rhône. Des introductions volontaires sont donc à l'origine de son extension toute récente.

Description :

Le silure est un gros poisson de 1,30 m de long pour un poids de 12 kg à 17 kg  environ (Taille: de 0,20 à 2,50 m voir plus. Poids : 0,5 à 100 kg jusqu'à 300 kg). Le record en France est actuellement de 2,20 m pour environ 80 kg. Le corps est allongé, large et trapu dans sa partie antérieure, aplati latéralement dans sa partie postérieure au niveau du pédoncule caudal. La tête est massive et forte, large. Celle-ci est aplatie latéralement. La bouche largement ouverte est munie de petites dents très nombreuses et de 6 barbillons, 2 très longs sur la mâchoire supérieure, 4 plus petits sur la mâchoire inférieure. Les barbillons sont des organes tactiles et gustatifs. L'œil placé haut est particulièrement très petit par rapport au poisson, ce qui laisse penser que c'est un poisson plutôt nocturne. Il n'existe qu'une seule nageoire dorsale courte sans épine. La nageoire anale est très longue à peine séparée par un court espace de la caudale. La peau est nue (totalement dépourvue d'écailles), celle-ci est recouverte d'un mucus visqueux, ce qui lui donne un aspect gluant comme pour le poisson-chat. La coloration est assez variable souvent brun-gris, sombre sur le dos et les flancs, tandis que le ventre est souvent plus clair. En sachant qu'il existe des albinos de couleur presque jaune citron.

Distribution :

Le silure préfère les eaux calmes et profondes avec des courants lents et réguliers comme dans des rivières et fleuves. Il s’installe dans des postes profonds et encombrés. Il aime faire vibrer ses six barbillons dans le courant. Le Rhône, la Loire, la Saône, la Seine et la Dordogne ont été les premiers colonisés par ce poisson en France. Doté d'une très bonne capacité d'adaptation, ce géant de nos fleuves et rivières n'est pas au bout de sa prolifération, bien au contraire. 

Biologie et Reproduction : 

- En hiver l’eau froide réduit au minimum son activité alimentaire. Avec le réchauffement de l’eau en avril et mai, l'activité alimentaire de ce géant reprend et bat son plein l'été. Avant la reproduction, les femelles alimentent surtout en protéines leur organisme. En automne, la baisse progressive de la température indique à ce poisson qu'il est temps de faire des stocks de graisse pour l’hiver, que ce poisson va passer dans des zones profondes à très faible courant. Bien qu'il ressemble fortement à un poisson-chat, le silure n'en est pas un. Il n'appartient même pas à la même famille, il appartient à la famille des siluridés reconnaissable à un corps plus allongé et à l'absence de nageoire adipeuse. Il est le seul membre de sa famille représenté en Europe. En plus ce poisson est le plus grand des carnassiers d'eau douce en France. Ce poisson est doté d'un système sensoriel particulièrement développé, barbillons, lignes latérales, oreilles internes, peau sensitive... Ce système lui permet de détecter la moindre information de mouvement dans son environnement. La longévité de ce poisson dépasse une vingtaine d'années, mais il peut dépasser la trentaine. C'est un poisson peut actif de jour mais très actif la nuit donc on peut dire que c'est un poisson plutôt nocturne. 
- Le silure atteint sa maturité sexuelle vers 3-4 ans. La reproduction de ce poisson se déroule d'avril à juillet quand la température de l'eau est proche de 20°C. La ponte a souvent lieu dans un nid ouvert qui ce trouve parmi les racines, près des berges. La fécondité de ce poisson est peu élevée. La femelle peut pondre 30 000 œufs (4 mm de diamètre) par kilogramme. La durée d'incubation est d'environ dix jours. Le nid est protégé par le mâle durant toute la durée de l'incubation des œufs. Le mâle abandonne le nid dès que les petits nagent depuis environ deux jours. Après cela les petits de 8 mm (a la morphologie de têtard de grenouille)  se dispersent et se cachent dans la végétation proche. Après un mois il mesure déjà 3 à 4 cm ce qui nous montre la croissance très rapide du silure. A un an il mesure 20 cm.

Régime alimentaire : 

Il  se nourrit de planctophages étant petit, mais le silure adopte rapidement un régime carnivore. Son régime alimentaire est de type omnivore (écrevisses, batraciens, gros poissons, oiseaux, petits mammifères). Il n’hésite pas non plus à happer en surface grenouilles, rongeurs et oiseaux aquatiques. Il y a quelques années on présentait le silure comme un monstre capable de dévorer tout ce qu’il trouve. Mais il ne peut avaler de trop grosses proies, car son œsophage est assez étroit. C'est un poisson curieux, agressif, rapide, mais aussi à l'affût de la moindre proie qui passe sur son domaine de chasse.

Sa pêche :

La pêche de ce poisson attire de plus en plus de pratiquants car il a une chair délicate au début de sa vie, mais c'est tout de même une affaire de spécialistes, car les techniques et le matériel utilisés sont très spécifiques. Les cannes sont très puissantes et équipées de gros moulinets à tambour fixe avec du nylon 50/100 à 60/100 ou de tresses

Voici les différents noms communs et locaux que vous pouvez rencontrer sur le territoire français : glane, grand silure, salut, baleine des eaux douces, monstre sanguinaire.
Sheat-fish, Wels (anglais) ; Waller, Welles (allemand) ; Siluro (italien) ; sum (polonais) ; som (croate) 

 

Fiche technique de pêche

 

Pour plus d'info rendez-vous sur le forum, posez vos questions C'est ici ou par mail

Votez pour mon site au web stars !!!

Votez pour ce site merci
Positionnement et Statistiques Gratuites

© Copyright PêcheAquariophilie.com
Reproduction partielle ou entière interdite
CopyrightDepot.com n° 00034181
http://www.pecheaquariophilie.com